Le blog Interfimo :
actualité et documentation

Environnement économique mondial en mars 2020

Toutes professions libérales Réagir à cet article
Environnement économique mondial en mars 2020
Environnement économique mondial en mars 2020

L’épidémie de COVID-19, qui s’est propagée à des rythmes divers à la quasi-totalité des pays du monde, a eu des conséquences majeures sur l’activité économique. Les mesures de confinement ont mis à l’arrêt presque complet de nombreux secteurs. Face au choc, les gouvernements et les banques centrales ont annoncé des mesures de soutien de très grande ampleur. Malgré cela, la chute des marchés d’actions s’est accentuée en mars.

États-Unis : une réponse politique à l’épidémie sans précédent

L’épidémie de COVID-19 a conduit le président américain à déclarer l’état d’urgence le 13 mars.  Les mesures de distanciation sociale ont été progressivement étendues à tous les États et leurs conséquences négatives sur l’activité économique ont commencé à être fortement ressenties : par exemple, les demandes hebdomadaires d’allocations-chômage se sont envolées à 3,3 millions dans la semaine du 21 mars. La réponse politique à l’épidémie a été sans précédent. La Réserve fédérale a abaissé son principal taux directeur à 0-0,25 % et a annoncé un programme d’achats d’actifs de durée et de taille illimitées. Par ailleurs, un plan de soutien budgétaire de plus de 2000 mds de dollars a été approuvé vendredi 27, comportant de nombreuses mesures en faveur des ménages et des entreprises.

Zone Euro : fort recul de l’activité économique dû au confinement

L’activité économique a fortement reculé au fur et à mesure de l’instauration, dans les États membres de la zone euro, de mesures de restriction des mouvements des personnes. Le tourisme, puis une grande partie des services marchands, ont été particulièrement affectés par la fermeture temporaire de toutes les activités commerciales non essentielles. Les gouvernements ont annoncé d’importantes mesures de soutien à l’économie. Les institutions européennes, en plus d’annoncer leurs propres programmes de soutien, ont levé les contraintes limitant les budgets des États et leurs possibilités d’aider les entreprises. La Banque Centrale Européenne, tout en laissant inchangés ses taux directeurs, a annoncé une enveloppe supplémentaire de 870 mds d’euros (7,3% du PIB de la zone euro).

Pays émergents : double choc pétrolier et pandémique

En plus de la propagation du COVID-19, la Russie et l’Arabie Saoudite, ne trouvant pas d’accord pour réduire la production pétrolière, ont décidé, de façon non concertée, de l’augmenter. Face à ces deux chocs, dont la durée et l’effet global demeurent inconnus, de nombreux pays ont continué à assouplir leurs politiques monétaires et ont annoncé des mesures budgétaires pour soutenir la croissance.

Stratégie AMUNDI – Rédigé le 7 avril 2020

Vous souhaitez être bien informé pour bien décider ?
Téléchargez l’application mobile de LCL Banque Privée
"Actu Patrimoine"

Actualité Patrimoine

Commentez cet article Pour commenter cet aticle :   Se connecter