Le blog Interfimo :
actualité et documentation

Environnement économique mondial en mars 2019

Toutes professions libérales Réagir à cet article
Environnement économique mondial en mars 2019
Environnement économique mondial en mars 2019

Au cours du mois de mars, de nouveaux signes de ralentissement économique sont apparus aux Etats-Unis tandis que les chiffres sont restés mitigés en zone euro et en Chine. L’évolution des tensions commerciales internationales et du dossier du Brexit (ce dernier n’étant toujours pas résolu) ont continué d’attirer l’attention. Les marchés actions ont continué leur hausse mais à un rythme plus modéré, tandis que les marchés de taux ont été caractérisés par une baisse des rendements des obligations d’Etat.

États-Unis : une croissance au-dessus du potentiel malgré des signes négatifs

Malgré de nouveaux signes de ralentissement, la croissance économique américaine reste au-dessus du potentiel. Fin mars, la progression du PIB au 4ème trimestre 2018 a été revue en légère baisse en raison d’une dynamique un peu moins forte de la demande intérieure. Cette tendance va probablement se poursuivre, mais les chiffres indiquent pour l’instant que la décélération devrait être graduelle : le marché du travail reste tonique (taux de chômage à 3,8 %), les salaires augmentent à un rythme modéré, l'inflation est bénigne et, par conséquent, le revenu disponible réel des ménages est toujours en nette progression. La Réserve fédérale, qui a légèrement abaissé ses prévisions de croissance, a réaffirmé sa prudence.

Zone Euro : les chiffres économiques demeurent mitigés

Après un passage à vide à la jointure de 2018 et 2019, les chiffres économiques de la zone euro sont restés très mitigés en mars. Certains indicateurs portant sur l’activité industrielle (notamment le PMI Manufacturier allemand) ont continué de se dégrader pour atteindre leurs niveaux les plus faibles depuis la crise de 2011-2012. En revanche, les enquêtes de conjoncture concernant les services et le moral des ménages, ainsi que les chiffres de la consommation, ont dressé un tableau nettement moins négatif. Le marché du travail est en effet resté, jusqu’à présent, sur une trajectoire d’amélioration. Pour autant, la BCE a indiqué que ses taux directeurs resteraient à leurs niveaux actuels au moins jusqu’à la fin de 2019. Du point de vue politique, le Brexit n’a pas eu lieu à la date prévue du 29 mars. Enfin, la menace de droits de douane américains sur les importations d’automobiles européennes a refait surface.

Pays émergents : des Banques Centrales plus accommodantes

La Turquie, l’Afrique du Sud et l’Argentine ont achevé la série de publications des PIB du 4ème trimestre 2018, confirmant une récession en Turquie et en Argentine avec respectivement -3 % et -6,2 % sur un an, et une légère amélioration en Afrique du Sud par rapport à ce qui était prévu (+1,1 % en glissement annuel). On note, dans l’ensemble, un discours plus accommodant de nombreuses banques centrales.

Stratégie AMUNDI – Achevé de rédiger le 4 avril 2019

Vous souhaitez être bien informé pour bien décider ?
Téléchargez l’application mobile de LCL Banque Privée
"Actu Patrimoine"

LCL Banque Privée

Commentez cet article Pour commenter cet aticle :   Se connecter