Le blog Interfimo :
actualité et documentation

Environnement économique mondial en février 2020

Toutes professions libérales Réagir à cet article
Environnement économique mondial en février 2020
Environnement économique mondial en février 2020

Le mois de février a été marqué par le virus COVID-19 dont les conséquences économiques pourraient être très sévères sur l’économie mondiale. Le sujet, au moins à court terme, a remplacé le conflit commercial sino-américain et le Brexit comme principal sujet de préoccupation des marchés. Les marchés actions ont accusé une forte chute en février tandis que la baisse des taux souverains s’est accélérée. 

États-Unis : indicateurs contrastés

La demande intérieure est restée sur une trajectoire de décélération : la 1ère estimation de la croissance du PIB du 4ème trimestre a été de 2,1 % (en rythme annualisé). Toutes les composantes de l’investissement tendent à perdre de la vigueur. La confiance des entreprises dans le secteur manufacturier s'est redressée et les services restent résistants bien qu'ils montrent des signes de ralentissement. Le marché du travail semble être solide grâce à une augmentation du taux d'activité. Sur le plan politique, le processus de sélection des candidats du parti démocrate pour les élections présidentielles a commencé et les premiers caucus ont tourné à l’avantage de B. Sanders.

Zone Euro : craintes de baisse de la demande et de la production intérieures

La croissance économique reste très modérée en zone euro : le PIB a augmenté globalement de 0,1 % au 4ème trimestre 2019, portant la moyenne annuelle à 0,9 %. Certains pays montrent des faiblesses avec une contraction du PIB (l’Italie mais aussi la France, probablement affectée par les grèves de fin d’année) ou une stagnation du PIB (Allemagne). Alors que la demande intérieure reste un moteur clé de la croissance, l’investissement est sur une trajectoire faible, en particulier dans les pays où le secteur manufacturier souffre en raison de la faiblesse de la demande extérieure. La propagation du coronavirus à la fin de février fait craindre de nouveaux risques de baisse de la demande et de la production intérieures.

Pays émergents : le coronavirus fait monter les inquiétudes sur la croissance mondiale

Le mois de février a été marqué par la propagation du COVID-19 en Chine mais aussi à l’extérieur du pays, faisant monter les inquiétudes sur la croissance mondiale. Face à ce choc, dont la longévité et l’impact global demeurent inconnus, de nombreux pays ont assoupli leur politique monétaire (Chine, Brésil, Russie…).

Stratégie AMUNDI – Achevé de rédigé le 4 mars 2020

Vous souhaitez être bien informé pour bien décider ?
Téléchargez l’application mobile de LCL Banque Privée
"Actu Patrimoine"

LCL- Banque Privée

Commentez cet article Pour commenter cet aticle :   Se connecter