Le blog Interfimo :
actualité et documentation

Environnement économique mondial en avril 2018

Toutes professions libérales Réagir à cet article
Environnement économique mondial en avril 2018
Environnement économique mondial en avril 2018

Les chiffres économiques publiés en avril ont été en demi-teinte. Aux Etats-Unis, les signes d’érosion de l’activité sont restés très modérés. En zone euro, ils ont été nettement plus marqués, sans toutefois que la poursuite de la reprise ne soit remise en cause. Concernant les pays émergents, l’actualité a été dominée par les tensions commerciales opposant la Chine aux Etats-Unis et par les sanctions américaines à l’encontre de la Russie. Le mois a également été marqué par un rebond des actions et par un creusement de l’écart entre les rendements obligataires de la zone euro et des Etats-Unis.

États-Unis : maintien des indicateurs économiques à des niveaux élevés

Les perspectives économiques américaines restent solides malgré une décélération de la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) (2,3% au 1er trimestre en rythme annualisé) largement anticipée par les indicateurs mensuels. Les enquêtes de confiance portant sur les entreprises et les consommateurs se maintiennent sur des niveaux élevés, quoique légèrement en retrait par rapport aux points hauts des mois précédents. La production industrielle continue d’augmenter, les usines peinant à satisfaire la demande des consommateurs et des entreprises. L’emploi reste bien orienté tandis que le taux de chômage est stable. Ce marché du travail un peu plus tendu permet aux salaires de progresser graduellement. La rhétorique protectionniste s’est atténuée, même si elle n’a pas disparu.

Zone Euro : chiffres économiques décevants mais compatibles avec la croissance

La série de chiffres macroéconomiques décevants observée depuis le début de l’année s’est prolongée au mois d’avril. Il y a toutefois quelques signes de stabilisation et des enquêtes de conjoncture qui restent compatibles avec une croissance économique d’environ 2% par an.  En toute fin de mois, certains grands Etats membres ont publié leurs chiffres de croissance du PIB : décélération en France (+0,4%) mais stabilité en Espagne (+0,7%). Le chômage, de son côté, a poursuivi son érosion (8,5% en février, contre 9,5% 12 mois plus tôt). La Banque Centrale Européenne a laissé sa politique monétaire inchangée, soulignant l’accentuation de certains risques (notamment une montée du protectionnisme) mais aussi sa confiance dans la poursuite de la reprise.

Pays émergents : nouvelles mesures d’ouverture de la Chine

Trois faits majeurs sur les émergents : au début du mois, l’administration Trump a créé la surprise en annonçant une nouvelle série de sanctions à l’encontre de citoyens et d’entreprises russes. Le 2ème fait majeur est le chiffre de la croissance chinoise (6.8% en glissement annuel au 1er trimestre) et l’annonce d’un calendrier de nouvelles mesures d’ouverture dans la finance et la production manufacturière, ce qui devrait contribuer à relâcher les tensions avec les États-Unis. Enfin, le prix du pétrole a crû de manière significative, ce qui a été favorable aux pays exportateurs, et notamment à la Russie.

Stratégie AMUNDI – Achevé de rédiger le 7 mai 2018

AMUNDI

Vous souhaitez être bien informé pour bien décider ?
Téléchargez l’application mobile de LCL Banque Privée
"Actu Patrimoine"

LCL Banque Privéee

Commentez cet article Pour commenter cet aticle :   Se connecter