Le blog Interfimo :
actualité et documentation

Environnement économique mondial de mars 2022

Toutes professions libérales
Environnement économique mondial de mars 2022
Environnement économique mondial de mars 2022

Les indicateurs économiques publiés en février ont fait état d’une amélioration de l’activité, tant aux États-Unis qu’en zone euro, en raison du reflux de l’épidémie de COVID-19. L’inflation, cependant, a atteint de nouveaux points hauts. Surtout, au cours des derniers jours du mois, l’invasion de l’Ukraine par la Russie est venue ajouter un très important facteur d’incertitude. Sur les marchés, le début de ce conflit a entraîné une baisse des actions et des rendements obligataires, à l’inverse des tendances observées en début de mois.

États-Unis : le conflit en Ukraine pourrait moins affecter les États-Unis que l'Europe

Les chiffres mensuels et les données de mobilité de février ont indiqué une reprise de l'activité au cours du mois, après la décélération observée du fait de la propagation du variant Omicron. Malgré l’atténuation des goulots d'étranglement dans les chaînes industrielles mondiales, la dynamique des prix reste élevée et les déséquilibres entre offre et demande génèrent toujours d'importantes pressions inflationnistes. Le conflit en Ukraine pourrait moins affecter les États-Unis que l'Europe, mais la hausse des prix des matières premières et l'inflation constituent des risques non négligeables pour l’économie américaine. La Réserve fédérale (FED) s'est montrée disposée à maintenir les hausses de taux prochainement.

Zone Euro : risque significatif de baisse de la croissance en raison du conflit en Ukraine

Après avoir atteint un creux de début à mi-janvier du fait de la propagation du variant Omicron, les chiffres mensuels et les données de mobilité ont rebondi, signalant une nette reprise de l’activité. L'inflation est restée problématique, notamment du fait des prix de l'énergie. Le conflit en Ukraine, au cours des derniers jours de février, a ajouté un risque significatif de baisse de la croissance et de hausse de l'inflation pour les mois à venir, renforçant par conséquent les craintes de stagflation. Dans ce contexte, la Banque Centrale Européenne (BCE) indique une approche plus prudente que la FED dans la normalisation de sa politique monétaire.

Pays émergents : forte chute des actifs russes et flambée des cours de l’énergie

Jusqu’à mi-février, la principale incertitude concernant les marchés et l’économie mondiale semblaient être le rythme de resserrement monétaire de la FED en réponse à la hausse rapide de l’inflation. Mais depuis, le principal facteur de risque est devenu la guerre russo-ukrainienne. En conséquence, les prix des actifs russes ont fortement chuté tandis que les cours de l’énergie se sont hissés à des plus hauts de plusieurs années, accélérant encore les pressions inflationnistes.

Stratégie AMUNDI – Achevé de rédiger le 7 mars 2022

Vous souhaitez être bien informé pour bien décider ?
Téléchargez l’application mobile de LCL Banque Privée

"Actu Patrimoine"

LCL Banque Privée

onlib
Inscrivez-vous à notre newsletter
dédiée à toutes les professions libérales
Je m'abonne